Palabres Culturelles Internationales

Rencontres internationales de jeunes et d'artistes
du 1er au 21 juillet 2011
A Tananarive / Majunga (Madagascar)
SOUS L'EGIDE DE L'UNESCO
Sur les traces des Surfs, J.J. Rabéarivelo, Flavien Ranaivo

Concours talents de la musique

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Culture Littérature

Les BD malgaches en mal de reconnaissance

Ny Ombalahibemaso, premières bandes dessinées malgaches, ont été publiées en 1961. C’était un scénario du Révérend Rahajarizafy, illustré par les dessins de Rakotomamonjisoa Jean relatant l’histoire du Roi Andrianampoinimerina. La revue catholique Ibalita suivait la voie avec des BD de contes malgaches comme Ranoro. A partir de 1966, des pionniers comme Rakotomalala, Xhi § Maa, Razafindrakoto, Barry, Harlay Ramanana font leurs apparitions dans la presse telles que Hehy, Madagascar MatinDoda de Rabesandratana Richard, ou Lezo de Fidy et connaissent beaucoup de succès dans les années 70.

La revue Fararano Gazety, publiée par l’Office du livre malgache en 1981 apportait une révolution des BD malgaches. Depuis, les maisons d’éditions et les revues de BD se multiplient. « Horaka », « Eh », « Danz », « Tsileondriaka »… conduisent les BD dans leur âge d’or dans les années 80.Une dizaine de maisons d’édition publiaient une centaine de titres mensuels comme Ibonia, Tsimaniva, Benandro, Tsaina, Zoly (de R. Max), Rabeza S. N. (de Rabry), Danz, Raleva (de Rakotosolofo Jean de Dieu), Avotra (de Razafindrakoto Gilbert), Idontofestsy

Avec la pratique de la location de livres qui satisfait les loueurs et lecteurs de B.D., mais qui a ruiné les créateurs, les BD malgaches sont en déclin à partir de 1991. Vers 2000, le journal Ngah avec de jeunes dessinateurs comme Ra-Lery, Thierry Ankoala, Richard, Rafanoela, Rado, Ramafa…et Faka qui réédite la série de « Benandro » reprennent le 9e art sous d’autres formes. Depuis 2003, « Gasy Bulles », une plate-forme de BD malgaches initiée par le Centre culturel Albert Camus et l’Association des dessinateurs Madabulles reste le seul espoir des BD malgaches avec l’édition de quelques ouvrages par an.

 

Extrait de l’Express de Madagascar, hors série, juin 2010

Palabres Culturelles Internationales - Copyright © 2010   Thierry Sinda - Philippe Gateau - Valério Truffa