Palabres Culturelles Internationales

Rencontres internationales de jeunes et d'artistes
du 1er au 21 juillet 2011
A Tananarive / Majunga (Madagascar)
SOUS L'EGIDE DE L'UNESCO
Sur les traces des Surfs, J.J. Rabéarivelo, Flavien Ranaivo

Concours talents de la musique

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Madagascar Éducation

Saint Michel, le collège de référence

C’est l’institution scolaire de référence. Ouvert en 1889 au Petit séminaire d’Ambohipo, le collège reste aujourd’hui encore l’établissement où de nombreux parents rêvent d’envoyer leur progéniture. Compte tenu de la qualité de l’enseignement qu’y délivrent les jésuites, ainsi que la discipline et la rigueur en vigueur au sein du collège, nombre de ses élèves deviennent plus tard de grands acteurs de la vie politique, économique et sociale du pays.

Des fils de grands opérateurs économiques comme Fraise ou De Commarmond y côtoient des futurs grands acteurs connus sur la scène politique. L’ancien président de la république Didier Ratsiraka et son frère Etienne en sont pensionnaires en 1955. Les anciens Premiers ministres Pascal Rakotomavo et Francisque Ravony, de nombreux commis de l’Etat, y font aussi leurs études. Feu le cardinal Gaétan Razafindratandra ainsi que Monseigneur Fulgence Rabeony, évêque de Toliary, y étudient puis y sont nommés régent ou surveillant général.

Les pères jésuites qui dirigent l’école, sont tous des personnalités connues pour leurs prises de position, n’hésitant pas à taper sur les doigts de leurs anciens élèvent quand il le faut. Les Pères Jacques Tiersonnier et de Torquat sont les plus connus pour l’avoir dirigée à deux reprises.

En 1973, le Père Rémi Ramanantoanina est nommé premier recteur malgache à diriger le collège Saint Michel. S’y succèdent les Pères Michel Ralibera, Adolphe Razafintsalama, Jery Ramaholimihaso et Corneille Razafindrabe.

Extrait de l’Express de Madagascar, hors série, juin 2010

Palabres Culturelles Internationales - Copyright © 2010   Thierry Sinda - Philippe Gateau - Valério Truffa